★ Avancement de grade de C2 à C3 - Les agents sociaux rétbliront eux-mêmes la vérité !


Le vendredi 22 juin 2018, la CGT était reçue par le DRH du CASVP dans le cadre du préavis de grève déposé pour le 25 juin 2018.
Lors de l’audience l’administration reconnaissait pour l’avancement de grade le critère de l’ancienneté comme prioritaire pour les agents classés très favorable sans tenir compte du rang de classement.

Pour l’avancement 2018, sans la mobilisation de la CGT, c’est 75% des anciens qui n’auraient pas bénéficié du passage de C2 à C3.

Les agents sociaux ont tous le droit 
à un avancement de grade, 
une reconnaissance professionnelle 
et une augmentation de salaire.

Depuis plus de 15 ans, la CGT mène un vrai combat pour faire avancer la carrière des agents sociaux. Tous les agents doivent finir au dernier grade (C3), afin de bénéficier d’une retraite dans les meilleures conditions.

Jusqu’à ce jour, la retraite est calculée sur le dernier salaire perçu durant les 6 derniers mois d’activité. Il est donc essentiel que les agents atteignent le dernier grade de leurs corps (C3) avant leur départ.

Lors de négociations antérieures, la CGT très déterminée obtenait que l’administration reconnaisse le critère de l’ancienneté pour passer au grade supérieur.

Le lundi 18 juin 2018, lors de la pré-CAP d’avancement au grade C3, la CGT constate que sans aucune concertation l’administration avait décidé de changer la donne en favorisant les nouveaux au détriment des anciens.

La CGT a donc refusé de valider la liste présentée par la direction du CASVP et déposait pour le 25 juin 2018 un préavis de grève.


Aucun syndicat ne s’est associé à ce préavis.

Lors de la pré-CAP du 18 juin 2018, la CGT a refusé : 

Que les nouveaux soient promus avant les plus anciens ;
Qu’une grande partie des agents n’aient jamais aucune revalorisation, ni reconnaissance professionnelle, ni augmentation de salaire ;
Que des agents partent à la retraite avec un salaire de misère.
Que les représentants du personnel soient de simples figurants et n’aient pas leur mot à dire
Que leur présence se limite à la simple validation de la liste proposée par la direction...

La CGT a alors exigé:

Le respect des représentants du personnel,
Le respect des engagements pris
L’arrêt de l’avancement de grade à la tête du client.

Le vendredi 22 juin 2018, la CGT était reçue par le DRH du CASVP.

Lors de l’audience l’administration reconnaissait le critère de l’ancienneté comme prioritaire pour les agents classés très favorable sans tenir compte du rang de classement.

Le lundi 25 juin 2018, lors de la CAP d’avancement de grade, l’accord était respecté par l’administration

Une avancée qui va en entraîner d’autres pour 2019

Lors de l’audience du 22 juin 2018, l’administration s’est engagée à ouvrir une négociation début 2019 sur toute la catégorie C pour définir les critères relatifs à la valeur professionnelle des agents comme conditions essentielles de l’inscription au tableau d’avancement avec une prise en compte de l’ancienneté et une assurance que tous les agents de catégorie C finissent leur carrière en C3.

La lutte continue et la mobilisation doit s’intensifier pour tous les collègues qui sont restés sur le carreau.

La CGT agit dans toutes les CAP pour limiter les dégâts, freiner l’administration et certains syndicats qui cherchent avant tout à promouvoir «les favoris» des directions locales sans tenir compte de l’ancienneté dans le grade. Méfiance donc quand un syndicat se prévaut d’avoir obtenu votre avancement…

Adjoints administratifs

Le combat continue.

La CAP ayant eu lieu et la liste ayant été validée par l’administration et par la majorité des organisations syndicales présentes à la CAP du 19 juin 2018 (FO, UNSA, UCP) sauf la CGT, il n’est plus possible de revenir en arrière.

Cette liste sera donc validée en l’état par la direction du CASVP.

Engagements pour l’année 2019

La DRH du CASVP s’engage à définir les critères relatifs à la valeur professionnelle des agents comme conditions essentielles de l’inscription au tableau d’avancement avec une prise en compte de l’ancienneté et une assurance que tous les agents de catégorie C finissent leur carrière en C3 avant leur départ à la retraite.

La négociation à la hausse en 2019 des ratios d’avancement sera donc essentielle pour mettre en œuvre ces dispositions.